L’AmĂ©rique par les chemins de traverse

Le blog de Fabienne Sintes


DSK ou l’imagination au pouvoir

DSK

Le principe d’une enquête comme celle d’Edward Epstein est de mettre bout à bout les choses qu’on ignore, et laisser ceux qui lisent en conclure au complot, sans jamais prononcer le mot soi-même. Les éléments ne sont pas forcément incohérents  mais n’ont pas de lien évident entre eux. Ils sont en revanche souvent invérifiables. Ou seulement partiellement. Et les sources sont anonymes.

C’est donc un jeu d’interprĂ©tation de ce que l’on ne peut pas expliquer avec des faits prouvĂ©s. Le bout-Ă -bout formant l’hypothèse d’un scĂ©nario dont on ne peut pas dire qu’il est entièrement fantasque. Ni entièrement crĂ©dible.

Alors jouons. A imaginer autre chose que ce que sous-entend l’auteur, en commençant comme lui, par un téléphone portable.

-Pourquoi l’amie documentaliste qui prévient DSK que son téléphone est piraté le fait en envoyant un sms sur ce même portable piraté ?

-Pourquoi DSK appelle sa femme pour lui demander de faire vérifier ce portable, toujours en utilisant ce même portable piraté ?

-Pourquoi on ne peut pas imaginer que le téléphone est bêtement tombé par terre quand DSK est sorti du Sofitel. Il a pu être ramassé par n’importe qui, débarrassé de sa batterie et sa carte ou « cracké » comme 100 personnes savent le faire à chaque coin de rue ?

-Si c’est bien un adversaire de DSK qui a pris le portable, pourquoi son contenu n’a-t-il pas Ă©tĂ© utilisĂ© pour l’enfoncer encore un peu plus ? Particulièrement quand l’affaire a tournĂ© en la dĂ©faveur de la plaignante ? Après tout, il avait 7 appareils ! Si celui-ci n’était pas intĂ©ressant, les pirates en auraient visĂ© un autre, non ?

-Pourquoi les employés de l’hôtel qui dansent leur joie le font devant des caméras de sécurité ?

-Pourquoi ne pas imaginer qu’ils sont heureux pour une autre raison ?

-Pourquoi imaginer que si effectivement ils sont contents de voir tomber DSK, cela veut forcĂ©ment dire qu’ils sont les instigateurs de sa chute ? Après tout, comment Ă©tait-il  perçu au Sofitel, le client rĂ©gulier qu’était DSK ? Y a-t-il  eu d’autres « dames en rouge » ?  Est-ce que c’Ă©tait embarrassant ? Etait-il discret ? Ou le contraire ?

- Pourquoi ne pas partir du principe que si l’un des «danseurs» ouvre effectivement la chambre 2806 alors que Nafissatou Diallo a commencĂ© Ă  raconter son histoire,  c’est parce qu’il fait simplement son travail en allant voir la « scène de crime » ?  

- Pourquoi ne pas imaginer que la suite voisine était vide ?

- Pourquoi le Sofitel ne prĂ©serverait-il pas l’anonymat de l’occupant de la chambre voisine, si cette personne ne voulait pas que son nom apparaisse dans une affaire pareille ou Ă©tait censĂ©e ĂŞtre ailleurs ?

- Pourquoi les employĂ©s du Sofitel n’auraient-ils pas tout simplement attendu avant d’appeler la police, parce qu’ils voulaient ĂŞtre couverts par les dirigeants du groupe ?  Ca n’est pas anodin, de faire arrĂŞter le patron du FMI futur candidat Ă  la prĂ©sidence de la rĂ©publique !  

 Rien de ce qui précède ne repose sur aucune preuve tangible. J’ai tout imaginé dans ma petite tête. Parfois ça se tient, et parfois moins. Mais pourquoi une autre interprétation aurait-elle plus de poids que la mienne ? Et comment PROUVER qu’une interprétation est plus pertinente qu’une autre ?

 Le portable, de toute façon, il est perdu. La danse du ventre, qu’elle dure 3 minutes comme le dit Epstein ou 8 secondes comme le dit le Sofitel, (on va peut-ĂŞtre finir par la voir) elle est sans son. Les “danseurs” ont tout le temps d’inventer ce qu’ils veulent.  Le client voisin, le Sofitel affirme qu’il a fait son checkout bien avant. La prise en charge de Nafissatou Diallo, y compris son retour dans la suite 2820 a Ă©tĂ© largement documentĂ©e par le procureur lui-mĂŞme.

J’ai encore deux questions sorties de mon esprit tordu :

- Je ne suis pas naĂŻve au point de penser que jamais en politique on n’utilise de mĂ©thodes de mafieux. Si on part donc du principe que les adversaires de DSK voulaient le faire tomber pour se dĂ©barrasser de la force politique qu’il reprĂ©sentait, quel Ă©tait l’intĂ©rĂŞt de le faire avant les primaires ? Pourquoi permettre au parti socialiste de se remettre debout en organisant dès le mois de mai, une machination très compliquĂ©e Ă  base de chambre voisine, de portable cachĂ©, et de femme de chambre illettrĂ©e ?

A moins… à moins qu’il y ait un complot dans le complot ! Et si les socialistes avaient organisé eux même la chute de DSK, en la déguisant en complot de l’UMP parce qu’ils savaient que DSK gagnerait les primaires mais savaient aussi qu’il serait ensuite atomisé par la droite pour ses rendez-vous Lillois ce qui aurait été catastrophique.  

Evidemment c’est ridicule. Mais prouvez-le !

Ma dernière question est la suivante :

-Pourquoi les avocats de DSK qui ont su faire preuve de prudence et de retenue pendant toute l’affaire pénale sont-ils les premiers à parler de machination (ce qu’ils n’avaient jamais fait avant), pourquoi prendre cet article comme argent comptant dans on intégralité ?

Peut-ĂŞtre parce que l’affaire civile suit son chemin… Une audience a Ă©tĂ© ajournĂ©e hier, c’est une technicalitĂ©. Mais ce qui est sĂ»r, vĂ©rifiĂ© auprès du tribunal du Bronx, c’est que le juge dĂ©cidera dans les 10 jours d’entendre les arguments sur les premières motions dĂ©posĂ©es. Notamment celle sur l’immunitĂ© ou pas de DSK. Si le juge dĂ©cide que le procès est admissible, il est clair que les avocats de la partie adverse vont tout faire pour mettre en avant le comportement sexuel de DSK. Son rapport aux femmes. D’ailleurs ils reviennent de France et reparlent de Tristane Banon. Ca ne fait pas les affaires de la dĂ©fense. Dans le bain de la conspiration, il y a une profusion de thèses et d’hypothèses,  d’explications, de confusion ; une avalanche de twits et de commentaires dans lesquels on se noie ou on se prĂ©lasse des heures, en laissant de cĂ´tĂ© la chambre 2806 ou une collusion dĂ©vastatrice avec les accointances de Dodo la Saumure.

Quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt.

Mais là encore j’interprète…

Have a nice day.

7 commentaires pour “DSK ou l’imagination au pouvoir”

  1. Leroux dit :

    Faut pas se fatiguer. L’auteur de l’article est un ami du biographe officiel de DSQ. Le clan fera tout pour dĂ©fendre l’un des siens, on peut leur mettre toutes les preuves qu’on veut devant le nez, malgrĂ© les affaires qui s’accumulent, il nierons toujours la rĂ©alitĂ©. Banon, Nagy, le Carlton, Naffisatou, rien Ă  faire, c’est rien que des conspirations, des complots (on va finir par croire qu’ils passent eux mĂŞme leur temps Ă  comploter s’ils s’imaginent que tout le monde passe son temps Ă  comploter contre eux!).

    La rĂ©alitĂ©? C’est un article qui est largement diffusĂ© et repris massivement en AmĂ©rique - il n’y a qu’Ă  voir l’explosion de tweet anglophones Ă  l’instant mĂŞme de la parution de l’article d’Epstein - contrairement aux rĂ©vĂ©lations de l’affaire du Carlton, qui elles n’ont pratiquement pas Ă©tĂ© traduites et publiĂ©es. C’est très certainement destinĂ© Ă  influencer le verdict du 2ème procès, c’est Ă  dire Ă  Ă©viter Ă  DSQ de devoir lâcher ses prĂ©cieux millions pour dĂ©dommager la femme de chambre agressĂ©e Ă  New-York.

    Interprétation personnelle là aussi!

    Maintenant, que certains Ă  l’UMP aient eu envie de profiter de la situation, cela ne m’Ă©tonnerais guère! Mais l’article dĂ©montre plutĂ´t que c’est Ă  l’UMP qu’il y a des “traĂ®tres” prĂŞts Ă  trahir leur parti pour dĂ©fendre DSQ!

  2. tardrew catherine dit :

    Brillant, et très bien vu!

  3. hattan dit :

    un vrai bijou cet article

    Ce qui se conçoit bien s’Ă©nonce clairement - Et les mots pour le dire arrivent aisĂ©ment.

  4. totoche dit :

    j’ai quelques rĂ©ponses a vos questions qui paraissent lĂ©gitimes mais:
    - il est question de mails piratĂ© , pas d’écoute ou de piratage de sms, ce sont des procĂ©dĂ©s diffĂ©rents qui mĂŞme s’il passe par le mĂŞme portable, n’utilise pas le mĂŞme chemin. Sans ĂŞtre un pro des reseaux, on lui a peut etre expliquĂ© cela.
    - si le portable est tombĂ© devant le sofitel, pourquoi est il question que le dernier traçage GPS se situe dans l’hĂ´tel. N’y a t’il pas des cameras devant les entrĂ©es de l’hĂ´tel? ils arrivent mĂŞme a voir le dentifrice, alors un portable qui tombe Ă  mon avis aussi.
    - la danse des agents de sĂ©curitĂ©, si celle ci est bien avĂ©rĂ©, est quand mĂŞme un petit tendancieuse, il est au minimum difficile d’imaginer l’expression d’une joie quelconque a l’annonce du viol de sa collègue, en tout cas, le tĂ©moignage de ces deux hommes est nĂ©cessaire Ă  la comprĂ©hension de la scène. - alors effectivement on peut les imaginer heureux,mais c’est au minimum un tout petit peu curieux, et cela va ĂŞtre difficile pour eux d’imaginer et de raconter autre chose que ayant rapport avec l’affaire, contrairement Ă  ce que vous dites.
    il est normal que ceux ci attendent l’aval de leur patron, ce qui Ă©tonnant c’est le temps de rĂ©activitĂ© du patron et de ce qu’il a fait pendant ce temps. Comme vous le dites , ce n’est pas Ă©vident d’arrĂŞter le patron du FMI, la question est: qu’est-ce qui le rendrait Ă©vident ? jusqu’à quel niveau faut il en discuter pour avoir l’aval de son arrestation?
    - d’un point de vue clartĂ© de l’affaire, il serait nĂ©cessaire de savoir tout, de la blonde Ă  l’occupant de la chambre voisine, seulement les deux parties se cachent et donc, çà entretien un certain mystère.
    Pourtant je reste persuadĂ© qui si on savait plus de chose, on y verrait plus clair dans cette affaire, et on a plus l’impression Ă  des coups de coms des 2 cotĂ©s. Feux et contre feux.
    Juste une chose aussi, ce n’est pas parce que le portable est perdu, qu’il n’existe plus de preuve, les serveurs Blackberry sont indĂ©pendants et hĂ©bergĂ©s sur leur propres plateforme, il existe des Logs de connexion, une requĂŞte auprès de blackberry avec un numĂ©ro de compte devrait pouvoir renseigner pas mal de choses ou pas( et dans ce cas il n’y a rien).

    En rĂ©sumĂ© je crois pas que l’entretien du flou ou de dire de toutes façon “on peut penser ce qu’on veut vu qu’on a pas les preuves” ne sert a rien. il suffirait de chercher, et on ne devrait pas dĂ©nigrer les investigations, quelle soit d’un cotĂ© ou de l’autre des parties.
    attendons les preuves et mefions nous des interpretations

  5. Quelqu'un dit :

    Fabienne, vous me dĂ©cevez un tantinnet…
    Ce n’est pas professionnel d’Ă©crire tout cela, car ce n’est basĂ© sur rien.
    Votre interprĂ©tation de la perte du Blackberry oublie volontairement que ce tĂ©lĂ©phone n’a pas quittĂ© l’hĂ´tel et qu’il a Ă©tĂ© dĂ©connectĂ© Ă  12:51… DSK n’y est donc pour rien. Par contre Yearwood entre dans la 2806 Ă  12:51 alors que Nafissatou Diallo s’y “re” trouve avec sa chef de service depuis 12:42 en attente de Yearwood…
    Vous auriez donc pu vous Ă©viter de crĂ©er des possibilitĂ©s incompatibles… en ce compris avec les “danseurs”, car il n’y a qu’un seul couloir… et le banc sur lequel Nafissatou Diallo s’y trouve… J’imagine mal des employĂ©s de l’hotel exprimer leur joie Ă  cotĂ© d’une de leur collègue qui normallement devrait ĂŞtre traumatisĂ©e, meurtrie, les vĂŞtements dĂ©chirĂ©s, une Ă©paule dĂ©mise et encore sous le choc d’un “viol brutal”… qui attend lĂ  patiemment depuis une Ă©ternitĂ© d’aller se faire soigner…
    Mais…, il est vrai :
    - qu’elle n’a en fait aucune griffure sur le corps, aucun ADN de DSK (et lui n’a Ă©galement griffure, aucune trace, mĂŞme pas un fragment des collants dĂ©chirĂ©s de ND sous les ongles),
    - que malgrĂ© son gabarit hors norme (DSK est 1/3 plus petit et il a plus du double de son âge), elle ne s’est pas dĂ©fendue (pas de coups, pas de griffes, pas d’arrachage de cheveux)… ni n’a mordu le pĂ©nis de DSK lors de 2 fellations obligĂ©es…
    2 fellations obligĂ©es, l’arrachage de ses 2 paires de collants, les va et vient entre salle de bain et chambre… c’est ce qu’elle a prĂ©tendu…
    Et tout ça en 5 minutes moins la mise en route… et moins la remise en disponibilitĂ© de l’esprit de DSK pour tĂ©lĂ©phoner Ă  sa fille…
    Vous croyez cela ?
    Il n’y a mĂŞme pas eu de reconstitution pour minuter l’affaire…

    Bref, Fabienne, un et/ou une journaliste ne doit pas se contenter de remettre en ordre des communiquĂ©s de presse, mais doit investiguer (enquèter)…
    Ou est votre investigation, votre enquète, en dehors dee la remise en “ordre” des communiquĂ©s de presse des divers groupes d’avocats qui affirment tout et leur contraire dans le seul but que les journaleux recopient servilement en y ajoutant quelques commentaires “pour faire authentique”…
    Vous auriez du en terminer sur votre prĂ©cĂ©dent message et sur le clin d’oeil de votre rĂ©ponse…, c’Ă©tait fin, intelligent mĂŞme…
    J’imaginais que vous allier chercher, interviewer, dialoguer, revoir le dossier…
    Mais votre rĂ©flexion est par trop une “rĂ©flection” politicienne, ce n’est pas du bon journalisme.
    Je suis déçu !
    Dommage.
    Ne me tĂ©lĂ©phonez pas, j’oublie mon envie de vous inviter Ă  dĂ®ner au Sofitel-Manhattan…
    Bien Ă  vous.

  6. oomphph dit :

    >totoche “ce qui Ă©tonnant c’est le temps de rĂ©activitĂ© du patron et de ce qu’il a fait pendant ce temps.”
    je crois il attendait que l’avion dĂ©colle pour que le “complot” soit un succès ;)

  7. nano dit :

    La majorité de vos lecteurs (et auditeurs) apprécie vos talents, Fabienne.
    Auriez-vous, pourtant, l’amabilitĂ© de nous intĂ©resser Ă  des sujets moins bling-bling, moins pipole, moins youplala, moins…
    Ce n’est pas que ne nous ne nous en rĂ©galions pas, mais est-ce bien d’actualitĂ©, est-ce bien important, est-ce incompris par nos intellects ou nos phĂ©romones ? Bref, est-ce utile Ă  nos neurones ?
    Votre talent Ă©voquĂ© plus haut nous fait espĂ©rer de bien meilleures prouesses sur une vĂ©ritable actualitĂ©, bien plus prĂ©occupante qu’une partie de jambe en l’air mondialement mĂ©diatisĂ©e.
    L’orgasme, quel qu’il fut, n’est pas Ă  la mesure de nos soucis.
    Continuez Ă  nous abreuver de vos mots, SVP !

Laisser un commentaire

baudelaire

Recopiez le code ci-dessus afin que votre commentaire soit pris en compte.