Le blog de Fabienne Sintes

L’Amérique par les chemins de traverse

Article(s) pour juin 2009

Le Discours du Caire

Vendredi 5 juin 2009

Décidément, la présidence d’Obama est marquée par ses discours. C’est son “Modus Operandi”, comme me l’a fait remarquer il y a quelques jours un responsable de “Think tank” sur le monde Arabe. Il y a eu le discours sur la torture et Guantanamo. Celui sur l’avortement à l”université Notre dame. Il y avait eu le “discours sur la race” déjà entré dans les livres d’histoire pendant la campagne. Voici maintenant le discours du Caire au cours duquel comme le remarque le “New York Time”, c’est bien Barack HUSSEIN Obama qui occupait l’estrade, offrant sa propre biographie pour porter ses mots.

N’étant pas au Caire et ne voulant pas prétendre rajouter mon analyse à celle des autres, je vous propose l’intégralité de ce Discours

Les 5 premières minutes “de visu”… SI vous avez du courage, le reste est ici.

Have a nice day

Pendant que le Patron est en goguette

Mercredi 3 juin 2009

Puisque Barack Obama entame une longue semaine de tournée internationale avec le patron à ses basques, je vous propose aujourd’hui de profiter tout simplement du jeune Barry Obama, tout juste arrivé d’Hawaï pour sa première année à la fac à Los Angeles.

 © Lisa Jack

© Lisa Jack

Nous sommes en 1980, Lisa Jack, étudiante en photographie, cherche un modèle pour un travail en noir et blanc. Obama pose dans le petit appartement de la photographe. Les photos vont rester au fond d’un placard pendant 28 ans. Lisa Jack les a retrouvées pendant la campagne. Elle n’a pas voulu les exploiter alors. Elle le fait aujourd’hui dans une exposition à Los Angeles appelée Barack Obama: The freshman.

Toute l’histoire est racontée icidans le LA Times. Vous y lirez que les photos tirées à 230 exemplaires valent entre 1000 et 4500 dollars (!!).

Lisa Jack n’est pas devenue photographe. Elle a abandonné en route et se retrouve maintenant comme elle le dit elle même, la “Susan Boyle du monde de la photo”

Mind the pressure babe…

Have a nice day

Les bras m’en tombent

Mardi 2 juin 2009

Désolée encore une fois de vous abandonner souvent en ce moment, j’ai passé ces derniers jours à courir des sujets “magazine” dont je vous parlerai très vite…

En attendant, de retour d’un rapide aller-retour à Washington je zappe sur les chaînes d’info et je tombe là dessus .

Si vous comprenez l’anglais, allez-y avant toute chose. Mais accrochez vous. Nous sommes dans le O’Reilly factor. Je ne vous présente pas le bonhomme, c’est l’un des présentateurs télé les plus populaires des Etats Unis. C’est aussi le plus ouvertement anti-liberal au sens américain du terme. Nous sommes vous l’avez compris sur FoxNews.

O’Reilly revient sur le meurtre du docteur Tiller. Ce praticien du Kansas tué par un activiste anti avortement. Georges Tiller pratiquait LEGALEMENT (cela va sans dire), des avortements tardifs. Parfois jusqu’à 21 semaines. Ces avortements représentent autour de 1% des avortements réalisés aux Etats-Unis chaque année. les médecins qui acceptent cette procédure sont TRES rares. La presse Américaine parle de 3 cliniques et pas plus.  Georges Tiller avait déjà échappé à une tentative de meurtre en 1993.

Il se défend O’Reilly, d’avoir encouragé ce meurtre avec des propos répétés contre le Docteur Tiller “tueur de bébés”.

Pour les non anglophones, laissez moi traduire quelques passages: ” Les Américains qui “pensent droit” (en gros) doivent condamner le meurtre de Georges Tiller, même s’il a interrompu des milliers de grossesses. Des milliers“.

O’Reilly (qui n’est pas médecin), explique ensuite que la plupart des avortements tardifs sont parfaitement hors de propos, il s’attaque ensuite à ses détracteurs avec cette phrase: ” Si ces gens étaient siiii compassionnels, tellement compassionnels, peut être qu’ils auraient écrit au moins 1 ligne sur les 60 000 foetus qui ne deviendront jamais des citoyens Américains“.

Sur la responsabilité ou pas du porte-voix le plus écouté des Etats Unis dans l’acte d’un extrémiste de surcroit déséquilibré, je vous laisse ce papier du New-York Times. Le plus interessant, dans cette société Américaine, c’est le retour de l’avortement à la UNE de l’actualité depuis quelques semaines. Le sujet largement rebattu pendant les campagnes de 2000 et 2004 avait pratiquement disparu des élections de 2008. Il revient aujourd’hui en force et divise une fois de plus les Américains. Selon un sondage Gallup, pour la première fois depuis 1995, ils sont 51% à se définir “pro life”.

Have a nice day.