Le blog de Fabienne Sintes

L’Amérique par les chemins de traverse

Article(s) pour mai 2009

Rouleaux de printemps

Lundi 25 mai 2009

“Dis donc, ton blog, tu t’en fais des rouleaux de printemps ?”

Préservez-moi de mes amis !  ;-) J’ai trouvé la petite remarque du haut sur ma boite mail en rentrant de vacances… Enfin… Quelques jours après avoir atterri. Merci Lucas.

Je plaide coupable.

Il m’a fallu la semaine pour arrêter de prétendre que je vais au moins parcourir les 15 New York Times accumulés sur mon palier et décider de tout envoyer au recyclage; la semaine pour faire semblant de remonter les 1132 mails (!!) en souffrance et tout flanquer dans la “trash box” avec une pointe de culpabilité. (A ce sujet, si la “white house press office” lit ce blog (!!!) je me permets de signaler qu’un mail pour prévenir de chaque mouvement de cil du président devient un poil contre productif); la semaine aussi pour me retaper de 15 jours de vacances aux cours desquels j’ai dignement fêté mon passage à la dizaine supérieure. Voila comme ça vous savez tout.

Désormais je suis tellement tout à fait revenue, que je cherche à savoir où je vais bien pouvoir passer mon mois de juillet !!!!

(Avec ça, on va savoir très vite si mes chefs lisent ce blog).

Bref, entre le rendez vous d’Obama avec Nétanyahu et le discours sur Guantanamo; entre des pieds nickelés qui cherchent à faire sauter New York en achetant des armes au FBI et les nouvelles normes de voitures vertes, je suis à la recherche d’un coin des Etats Unis où je jouerai à “Easy Rider” une fois encore.

(Tout ça pour montrer que je n’ai pas totalement perdu le fil)

Mon choix s’est arrêté sur le parc de Yellowstone par le chemin des écoliers. Commencer le plus bas possible en remontant le Colorado par les Rocheuses; ou partir du Montana vers le Sud avant de toucher le Wyoming et changer de chaussures pour partir à la recherche des bisons.  Si je compte bien, dans un sens ou dans l’autre, ça fait 2 grands parcs nationaux à traverser. A moto ou à pied. Et donc 2 occasions de se retrouver face à face avec un imbécile armé.

Parce que du haut de mon nuage et de mon atterrissage difficile post-vacances, l’info que je retiens ces derniers jours c’est celle ci: On pourra bientôt porter des armées, chargées et cachées dans les parcs nationaux Américains. L’amendement a été glissé dans un texte sur la protection des détenteurs de cartes de crédit.

Sacrés Démocrates ! La chambre des représentants a voté à 279 voix contre 147. ça fait 35 démocrates qui se sont ralliés aux républicains. N’oubliez pas que les représentants à la chambre changent tous les 2 ans. Et les prochaines élections arrivent très vite. Changer, d’accord, mais faut pas pousser quand même…

Les élections à mi mandat, ne s’annoncent pas seulement à coups de pistolet dans les parcs, il ne vous a pas échappé que la semaine dernière, le vieux Dick Cheney avait repris du service après le vote catastrophique sur Guantanamo. La veille d’une attaque terroriste ratée à New-York, (ah les hasards de calendrier…)  il a réussi à ranimer les vieux démons en promettant que les détenus de Gitmo allaient déferler dans les campagnes Américaines.

Et pourquoi pas dans les parcs nationaux tant qu’on y est.

Alertez les bisons. Et donnez leur des gilets pare balles.

Have a nice day.

Arrêtez d’affoler ma mère !!

Vendredi 1 mai 2009

Mais qu’est ce qui se passe de votre côté de l’atlantique ??

J’ai reçu des dizaines de messages sur ma boite mail ou sur “facebook” de mes amis inquiets de savoir si j’étais à l’agonie; ma mère m’appelle presque paniquée; mes rédactions qui viennent d’envoyer quelqu’un pour me relever ont d’abord passé des coups de fil dans tous les sens pour assurer sa sécurité. Je n’ai rien contre le principe de précaution, et je trouve tout cela charmant et touchant. Tout de même. Je viens de réaliser la hauteur du niveau  d’angoisse en France. Il n’a rien à voir avec ce que je vis ici à Mexico. Visiblement, chez vous, on attend l’arrivée de la maladie comme celle d’un ouragan. On se prépare à se calfeutrer. Et à relever des morts.

L’image de l’avis de tempête n’est probablement pas si mauvaise. Je ne minimise pas le fait qu’une grippe inconnue et dangereuse traverse le monde en partant du Mexique. Je ne dis surtout pas qu’il ne faut pas se préparer et se protéger. Je trouve juste disons interessant, de constater que plus les pays ont les moyens de lutter contre ce genre de fléaut, plus les populations paniquent.

Ici à Mexico, la vraie panique est de savoir comment survivre si l’on ferme toutes les entreprises. Ca aide à ne pas être mort de peur dès que l’on croise quelqu’un dans la rue, y compris s’il tousse.

Je fais des sujets tous les jours; j’ai porté le même masque pendant 3 jours et le second pendant 2; on ne trouve plus de désinfectant pour les mains dans les pharmacies depuis bien longtemps. Ni d’alcool. J’ai pris le métro; je soulève mon masque quand il fait trop chaud ou pour boire un coup et fumer une cigarette; j’ai serré des mains. Suis je pestiférée ? La  maladie est dans l’air, certes. Les gens se protègent plus ou moins mal, certes. Il y a un risque potentiel, certes. Et j’espére bien répondre à un tas de questions voire faire des tests à mon passage de la frontière. Mais quand bien même j’aurais attrapé le virus (allez savoir !), même ici, à Mexico, on sait que, maintenant que l’identification est claire, on ne risque pas de tomber d’une mort subite.

Je vous laisse juges au sujet du “les journalistes en font trop”; ou bien le “les journalistes nous mentent”. Même version avec “gouvernement” à la place de “journaliste”. Entre informer et inquiéter, la marge est très mince. De mon côté, une fois rentrée à New-York, puis en France dans la foulée, j’irai par sécurité faire un tour chez le médecin. Ca rassurera tout le monde. Moi y compris.

Parce qu’évidement, j’éternue donc je somatise. A moins que ce soit l’inverse.

Et au pire si on me garde à la frontière… ça fera un sujet !

Buen dìa