Le blog de Fabienne Sintes

L’Amérique par les chemins de traverse

Article(s) pour 29 avril 2009

Eternuer à Mexico

Mercredi 29 avril 2009

Il ne fait pas bon éternuer à Mexico. Je l’ai constaté cet après-midi. C’est peut-être moi qui devient parano, mais n’étant pas, fausse modestie mise à part, du genre à faire se retourner sur moi les gens dans la rue, j’en ai déduit que c’était plutôt mon éternuement qui avait attiré sur moi l’attention de ces 2 Mexicains… En tout cas, aucun risque que ce soit mon sex appeal du moment

 © fs

© fs

J’ai poursuivi mon chemin bien entendu, et eux aussi. Les Mexicains ne sont pas du genre à paniquer. Ils ont bien du mérite. On leur a d’abord enlevé leurs 2 piliers: Dieu et le Football, en fermant les stades et les églises. Ils ont perdu ensuite juste après leurs écoles et leurs universités; leurs parcs, leurs zoos, leurs musées, leurs piscines. Depuis hier, plus de restaurants, plus de bars, plus de salles de billards. Je ne dit pas que ce n’est pas bien. Juste que nous paniquerions sûrement pour bien moins que ça.

Ici on n’est pas forcément zen; les rues sont presque vides si l’on compare avec les jours normaux, preuve que tous ceux qui le peuvent restent chez eux; On fait des stocks de nourriture dans les supermarchés qui seront peut être les prochains à fermer; On suit les consignes de sécurité en se lavant les mains 28 fois par jour; Tous les jours une nouvelle rumeur annonce la fermeture des frontières. Mais c’est aussi avec un fatalisme tout Mexicain, que les masques, (que l’on ne trouve pas encore partout), commencent à faire totalement partie du paysage dans tous les compartiments de la vie quotidienne.

(avec mes excuses pour la qualité des photos. Ca doit être l’appareil..;))

 © fs

© fs

 © fs

© fs

 © fs

© fs

Ce qui rend les Mexicains nettement moins sereins, c’est le nouveau nom de cette nouvelle grippe maintenant qu’elle a semé ses microbes partout dans le monde: La grippe Mexicaine.

Au moins avec ça, on sent bien qui est responsable et coupable.

Vous me direz, on dit bien “La crise économique Américaine” pour parler de la crise mondiale. C’est parce qu’il n’y a aucun doute sur le foyer. Et bien les Mexicains désormais sont contents d’avoir les 2 à grande échelle: La crise financière et la crise sanitaire. Ca doit être un nouveau type d’import/export.

Buen dìa