L’AmĂ©rique par les chemins de traverse

Le blog de Fabienne Sintes


Article(s) du 23 avril 2009

Qui discrimine qui ?

Jeudi 23 avril 2009

L’histoire du jour n’a guère fait la une des journaux, je la soumets Ă  votre rĂ©flexion. C’est un cas examinĂ© aujourd’hui par la cour suprĂŞme des Etats-Unis.

Nous sommes en 2003 dans le dĂ©partement des pompiers de New Haven, dans le Connecticut. Il y a 15 promotions Ă  distribuer. Et pour ça, comme ça se passe ici très frĂ©quemment, les 118 pompiers sont soumis Ă  des tests. Parmi eux, il y a 19 noirs, qui passent l’examen comme tout le monde. Au moment des rĂ©sultats, 56 pompiers ont rĂ©ussi le test. Mais parmi eux aucun noir. Donc aucune chance d’en trouver parmi les 15 promus. La ville et le dĂ©partement des pompiers sont bien embĂŞtĂ©s. Ils craignent de se faire Ă©pingler pour discrimination raciale. Après moult dĂ©bats on dĂ©cide d’invalider tous les tests. Personne ne sera promĂ», et c’est bien mieux comme ça. Sauf que. Les 15 promus, tous blancs donc, (dont un hispanique), ont rĂ©pondu “pardon, mais, le test, nous l’avons rĂ©ussi !”

Une action en justice a Ă©tĂ© menĂ©e par l’un d’entre eux, qui est dyslexique et avait beaucoup travaillĂ© pour obtenir cette promotion… le cas a Ă©tĂ© rejetĂ© en première instance et en appel. Il existe aux Ă©tats unis ce qu’on appelle le titre VII de la loi de 1964 sur les droits civiques qui interdit Ă  un employeur d’embaucher, de licencier ou de promouvoir du personnel selon des critères raciaux. C’est le texte fondateur de la discrimination positive. Et a priori elle protège les minoritĂ©s. C’est pour cela qu’elle a Ă©tĂ© crĂ©e…  

A la cours suprĂŞme les dĂ©bats ont tournĂ© autour de discrimination intentionnelle ou obligation envers les minoritĂ©s ? Mais qui, au final, a Ă©tĂ© vraiment victime de discrimination dans cette affaire ? les sages ont plusieurs mois pour trancher. Ils vont devoir peser leur dĂ©cision, parce que d’eux dĂ©pend tout bonnement le sort de l’ensemble des politiques de discrimination positive aux Etats-Unis.

J’attends d’ici votre intense cogitation !  Laissez moi alimenter votre tempĂŞte de cerveau avec 2 petites remarques:

- D’abord Barack Obama lui mĂŞme, avait avancĂ© pendant la campagne que la discrimination positive telle qu’elle est pratiquĂ©e dans ce pays mĂ©ritait d’ĂŞtre rĂ©formĂ©e. Il suggĂ©rait d’aller vers une discrimination positive de CLASSE plus que de couleur. Il avait expliquĂ© que ses filles par exemple, avaient nettement moins besoin d’un coup de pouce qu’un fils d’ouvrier du Michigan ou d’ailleurs. Fut-il blanc.

- Il est clair Ă©galement que ça n’est pas parce qu’un prĂ©sident noir a Ă©tĂ© Ă©lu dans ce pays que le racisme et la discrimination sont devenus du jour au lendemain un lointain souvenir.

Have a nice day.