Comprendre l’Italie à travers ses nuances

Le blog de Eric Valmir


Européennes italiennes : les résultats

europeennes, politique

Silvio Berlusconi n’est ni un super héro, ni un pestiféré. Il gagne l’élection sans triomphalisme. Il se voyait à 45%, la gauche le pronostiquait très bas. Ce n’est ni l’un ni l’autre, même si au final, étrangement, le score du vainqueur prend l’allure d’une contre performance qui ne profite pas au Parti Démocrate mais aux partis “satellitaires” La Ligue du Nord et l’Italie des Valeurs.

 Pour reprendre l’expression du politologue Alessandro Compi, “Berlusconi, on en pense du mal ou du bien, il est un facteur de division, mais quand il ne sera plus là, ce sera le désert”.

Silvio Berlusconi a voulu une campagne autour de son nom, il l’ a eu. Entre ses allers retours à l’Aquila, les attaques de la gauche sur ses affaires privées, tout a tourné autour de lui.

Et comme il n’a cessé de pronostiquer une victoire éclatante “je suis plus fort qu’Obama, je sais que 75% des italiens sont avec moi, mes sondages le disent“…. forcément à l’arrivée 35% de 67% de votants, ça ne fait pas 75% d’italiens…loin de là.

Berlusconi envisageait un “vote tombal” pour le Parti démocrate. Il voyait déjà le PD dissout, Rutelli parti refonder une nouvelle “Margherita” etc etc… raté aussi. Le parti de Franceschini chute à 26% mais pas assez bas pour menacer ses fondations.

Voilà pourquoi, et pour le coup c’est LUI Berlusconi qui subit un effet “boomerang”, ces déclarations triomphalistes ternissent sa victoire électorale.

Il revendiquait 45%, fixait à 40% l’objectif, il recueille 35%.

Le bipolarisme italien est touché. PD et PDL en baisse. Alors que La Ligue du Nord, parti autonomiste et xénophobe dépasse la barre des 10%, et que l’Italie des Valeurs de l’ancien juge Di Pietro (qualifié de populiste de gauche par des cadres du PD) double son score : 8%

Comme l’écrit Massimo Franco dans le Corriere della Sera, “Bossi et Di Pietro sont les interprètes les plus authentiques d’une Italie fatiguée de tolérance et tentée par les solutions de force“…

En tous les cas, ce résultat électoral montre à nouveau l’existence de 2 italies diamétralement opposées sur tout. Deux blocs aux forces équivalentes, avec toujours un leger avantage au centre droit.

A noter aussi, la bonne tenue des démocrates chrétiens, l’UDC de Casini qui a refusé la main tendue de Berlusconi (au nom de la morale chrétienne),  atteint 6,3%

En revanche effondrement total des communistes, des verts, et des radicaux d’Emma Bonino… En dessous des 4%, ils ne seront plus représentés au Parlement de Strasbourg…

Dans le détail… Au niveau national :

PDL : 35,3PD : 26,2Ligue du Nord : 10,4%Italie Des Valeurs : 8%…

Taux de participation : - 6 pts.

“Le Sud nous a laissé tomber”, confiait Silvio Berlusconi aux reponsables du PDL hier. Forte abstention en Sardaigne et Sicile : -30 pts par rapport à 2004.

La Sardaigne : PDL 36,6%PD 35,8%Ligue du Nord 0,7%

La Sicile : PDL : 36,4%PD : 21,9%Ligue du Nord : 0,3%IDV : 7%

Les provinces du Mezzogiorno se détournent de Berlusconi et de la Ligue.  Un habitant sur trois en dessous du seuil de pauvreté, et la loi sur le fédéralisme fiscal qui favorise le nord sont mis en avant par les observateurs. Un vote sanction de la politique du gouvernement.

Un autre jeu dangereux dans l’échiquier électoral : le Venetto. Berlusconi au mariage du Gouverneur de la Régio samedi a déclaré que si la Ligue du Nord gagnait les Européennes dans le Venetto, il leur confierait la Région. Tout en ajoutant d’un sourire “on est tranquille, on est largement devant“.

Moins d’assurance et plus de prudence devront cheviller Silvio Berlusconi au prochain scrutin. Quelques centaines de voix séparent les deux formations. (Au passage, l’élection européenne était ramené à un scrutin régional)

Venetto :

PDL : 29,3%Ligue du Nord : 28,4%PD : 20,3 %IDV : 7,2%

Enfin, un mot des Abbruzzes… Tout le monde a fait campagne à l’Aquila. La photo à la mode pour une tête d’affiche électorale était de poser à coté des sinistrés. La participation connait une chute vertigineuse : -35 pts. On n’est pas allé voter. Pas dupe de la manoeuvre électorale.

Tous nous disent qu’ils vont faire çi et vont faire ça, et on ne voit rien venir. Et puis maintenant que les élections sont passées, on risque d’attendre longtemps“.

11 commentaires pour “Européennes italiennes : les résultats”

  1. humanrace dit :

    dites-donc Eric, le Venetto comme vous dites, ce serait pas par hasard LA VENETIE? Si si, notre belle Venise et sa région: et ben oui, meme si ça fait mal, les Vénitiens (malgré Massimo Cacciari, maire de “gauche”) sont plutot fachos et xénophobes!!!: vous avez déjà vu un noir à Venise ou un vendeur de Kebab? NON! Ils se cachent de peur d’etre lynchés par les “ronde”, tous soupçonnés de violer “les belles italiennes”… C’est devenu une obsession, une phobie collective, c’en est dégoutant à vomir… Mais qu’attendent les Italiens bon sang!!!???…DEBOUT que diable!
    Tiens?!! Quand on parle du Mezzogiorno, on parle jamais de Roberto Saviano ici??? (c’est de la censure ou quoi?)

  2. pin dit :

    Le pouvoir de la désinformation et de la canalisation de la peur collective vers un ennemi crée de toute pièce par les média, ont avantagés la Lega. Ainsi nous sommes le pays où les femmes subissent le plus de violence, derrière seulement à l’Espagne (peut-être), comme dans tout autres pays ça se passe surtout dans l’entourage, mais en Italie en dépit des chiffres qui ne sont pas divulguées on accuse les immigrés de “violer nos femmes”. Alemanno est passé à Rome grâce a l’instrumentalisation que l’extrême droite a fait de la mort d’une jeune romaine tué par une marginale roumaine qu’elle a eu le malheur de “provoquer”.

    Mathieu Rigouste explique ce processus de création d’ennemi intérieur et de son utilité en politique dans son livre “L’ennemi intérieur”
    http://www.dailymotion.com/video/x8t9ia_mathieu-rigouste-1-lennemi-interieu_news

    En France ce processus s’applique à plusieurs catégories : la mouvance anarcho-autonome, les jeunes des cités, les enfants, sic… encore une fois on ne met pas en avant la problématique de l’échec scolaire et la nécessaire reforme de l’école à la hausse, mais plutôt ses dérives : la délinquance juvénile, la violence qui n’est qu’une manifestation d’une profonde faiblesse.
    “Fermez une classe, vous ouvrirez une prison”…Victor Hugo nous l’avait bien dit pourtant

    Le FN en It a échoué : ;)
    Peut-on avancer l’hypothèse que les italiens bien que confus, soient effrayés par cette nouvelle onde de fascisme, malgré la contradiction des voix données aux xénophobes?
    Je suis un inguérissable optimiste!

  3. valerie dit :

    Bravo

  4. valerie dit :

    Bonjour Eric,

    Je suis francaise, mariee a un americain et nousvivons a Civita Vecchia depuis 10 ans. Je voulais vous feliciter pour la justesse de vos analyses et surtout le bon pronostic politique. Vous nous avez donne le resultat exact avant meme que les electeurs ne prennent le chemin des urnes. Ce bon feeling vous donne une credibilite supplementaire. Selon moi, vous etes LE specialiste de l italie. Ce commentaire ne regarde que moi et tant pis si ca vous met mal a l aise avec vos collegues.

    Longue vie a ce blog

    Valerie

  5. Paolo dit :

    Je disais tout à l’heure de ne jamais généraliser, ça tombe pile…
    Venise et Vénétie, Humanrace, à part le v commun, elles méritent bien des nuances. Que ce soit par son passé richissime ou par son présent toujours cosmopolite mais attrape touristes, Venise me semble bien décalée par rapport au continent. Des vendeurs de kébab ? début mars il y en avait encore et j’en ai profité, puis j’ai bien souvent remarqué que service et gestion de plusieurs restaurants ou pizzeria n’étaient pas italiens et j’ai même vu des vendeurs à la sauvette au faciès lointain de l’européen commun… par contre le prix des vaporetti avaient considérablement augmenté par rapport à ma dernière fois (2004).
    Cela me fait réfléchir, car moi aussi, imprégné de lieux communs (malgré moi), j’ai cette image de la Vénétie raciste, riche et plutôt illettrée (à quelques exceptions près), avec le maire de Vérone et l’ancien de Trévise en belle évidence. Et je rejoins là le discour de Pin sur la désinformation, la canalisation des peurs et la création de(s) l’ennemi intérieur et sa nécessité mais aussi son détournement subtil pour réussir à créer une sensation (vraie ou imaginaire) de réaction aux réactions même des peurs induites (pas trop clair peut-être), je pense aux rondes bien sûr, qui elles aussi sont manipulées et potentiellement manipulables et dans certains contextes peuvent être elles-mêmes à mouvance criminelle.
    Puis petit vécu personnel: café où parfois je m’offre un verre, j’observe, j’écoute et parfois je dis mon mot. Malgré les incompatibilités qui devraient être patentes, un sénégalais, un candidat ligue nord, lisant actuellement “Mein kampf”, et un sicilien boivent souvent ensemble…(??!) je regarde et en partant, c’est avec un sourire que je dis bonsoir à tout le monde.
    Je me demande finalement si ce pays n’attirerait pas plutôt pour l’extrême évidence de son incompréhensibité…+ ou - comme la vie !

  6. ericvalmir dit :

    @ Valerie,

    Merci pour votre touchant message. Je dois au demeurant répondre que je ne me prétends “spécialiste” de rien du tout. D’ailleurs, c’est un mot que je n’aime pas. Personne n’est spécialiste de rien. On essaie tous de faire au mieux.

    Pour le pronostic politique, il suffit d’observer et d’être au contact des italiens, et pas seulement des journalistes, des intellectuels et des politologues. Un journaliste politologue, s’il reste dans ses livvres, ses graphiques et ses analyses ne sera qu’une bibliothèque pour étudier les mouvements passés pas pour capter un instant présent.

    Et puisque je suis là, j’en profite pour évoquer la “psychologie du résultat”.

    Les chiffres perdent leurs valeurs, ne restent que les interprétations…

    Prenons les résultats dépouillés de tout raisonnement. PDL : 35 PD : 26
    Avantage de 9 points au Centre droit en légère baisse, mais le PD recule dans les mêmes proportions. L’écart est le même que l’an dernier aux législatives, sauf que la gauche baisse de scrutin en srutin (élections régionales partielles, Abbruzzes et Sardaigne).

    SI Berlusconi n’avait pas rêvé de grandeur démesurée, SI Berlusconi avait fait preuve d’humilité, attendant avec sagesse le résultat du scrutin, au lieu de fanfaronner qu’il aurait un score d’unanimité, il serait le Vainqueur de cette élection, et le PD serait chancelant.

    MAIS Berlusconi a fixé un objectif à 40, persuadé qu’il était à 45 et se retrouve à 35. Du coup, c’est le grand perdant, et la gauche triomphe.

    Qu’importe les chiffres, ne comptent seulement ce que l’on en fait… Et les paroles.

  7. benso dit :

    un peu d’arithmétique à propos des résultats en Italie: PDL 35% Lega 10% ce qui donne 45 % pour la majorité de centre-droit actuelle, un résultat de confirmation du gouvernement particulièrement fort dans le contexte européen. Le résultat français, par exemple, semble beaucoup plus défavorable à la droite (Ump 28%), avec 17 point de moins de soutien à la majorité en place.
    Cette solidité du centre-droit en Italie a d’ailleurs été confirmée par les résultats au élections locales.

  8. Humanrace dit :

    pour Paolo
    je sais, je sais, en Italie tout finit (surtout au Bar) par une discussion autour du dernier match de foot (milanisti contro interisti) et là… ni droite ni gauche, toutes les hostilités politiques s’évanouissent comme par miracle! Mais, franchement, peut-on construire une démocratie moderne avec des débats publics autour de la stratégie de l’avant-droit ou de l’attaquant??
    Un petit espoir cependant… vous avez entendu Debora Serracchiani? Allez-y voir un peu, à Venise justement! Un léger sursaut de dignité intelligente!

  9. pin dit :

    benso et tous ceux qui se rejuissent des resultats electoraux

    Je pense que le grand perdant de ces élections a été la politique dans ces pays où les électeurs ne se sont pas présentés aux urnes. Je pense également que nous sommes dans le droit de nous demander si nous vivons vraiment dans une démocratie à partir du moment où la moitié - ou plus de la moitié comme a été le cas pour la France - des électeurs désertent les urnes, et cependant la validité du résultat n’est pas mise en discussion.

    Pour les chiffres en Italie je reste sur ces 10.000? voix que le chevalier rampant a perdu ;)

  10. pin dit :

    (ANSA) - NAPOLI, 8 GIU - Brogli elettorali sono stati scoperti nel Napoletano dai carabinieri: c’e’ chi ha votato due volte. Altri hanno votato utilizzando duplicati di tessere elettorali di due inconsapevoli fratelli, tra gli altri casi. Complessivamente, in provincia, 49 persone sono state multate per affissione di manifesti in posti non consentiti. Per brogli elettorali a Gragnano, a Cimitile e Marigliano. A Gragnano sono stati arrestati due fratelli di 31 e 22 anni, del luogo.

    Manipulations électorales ont été découverts dans la région de Naple par les “carabinieri” : il y en a qui ont voté 2 fois. D’autres ont utilisés des duplicata de bulletins électoraux de deux frères à leur insu, parmi d’autres cas. Dans l’ensemble, en province 49 personnes ont reçu une amende pour affichage de manifestes là où c’était interdit. Amendes pour manipulations électorales à Gragnano, Cimitile et Marigliano. À Gragnano on a arrêté deux frères (pas les même mentionnés plus haut visiblement) de 31 et 22 ans, habitants le lieu.

    C’est vraiment terrible, il y a trop de communiste dans ce pays, ils sont partouuuuut même chez les carabinieri maintenant…mais l’Europe que fait-elle? Et ce Saviano d’abord pourquoi tout le monde l’invite partout. Assez de dire du mal de notre Silvio, il aime les femmes et la mafia, et alors vous êtes jaloux peut être?

  11. Paolo dit :

    Bonjour Humanrace,

    J’ai entendu parlé de Debora Serracchiani, et l’ai même vue sur un clip-interivew de “l’Unità”, bien…vous savez: “la speranza è l’ultima a morire” et surtout comme je disais, ne jamais trop généraliser. Ce pays n’est pas qu’un réceptacle de négativités.
    Je voulais simplement nuancer avec les kébabs vénitiens et aussi avec une certaine confusion mentale qui semble sévir. Le foot n’est vraiment pas ma “cup of tea”, je fréquente parfois ce bar pour son rapport qualité-prix et parce que j’aime bien parler de vin avec le serveur, puis un jour j’ai parlé un peu littérature avec le nazi de la ligue nord (mais je ne le savais pas): Bukowski, Henry Miller, en abordant Céline aurais-je dû peut-être me méfier (??), mais j’adore son voyage au bout de la nuit…et puis, sans le voir venir: “mein kampf”, les étrangers qui enlèvent le travail et tout et tout, mais…souvent le sénégalais est là et aucun souci, le sicilien est là aussi et pour tout dire la ville n’est pas particulièrement au nord. Il y a eu des élections locales et la liste où je connaissais le plus de monde était…vous avez devinez. Des gens on ne peut plus tranquilles…voilà ce que signifie, selon moi, avoir les médias à son service et je précise, non pas qu’au service d’une seule personne, aussi riche soit-elle, mais d’une vision très particulière de la société

Laisser un commentaire

affine

Recopiez le code ci-dessus afin que votre commentaire soit pris en compte.