Le blog de Eric Valmir

Comprendre l’Italie à travers ses nuances

Saviano en français

scandale, saviano, naples, politique

Naples. Sous l’angle de la corruption et du scandale politique. L’affaire “global service”, une corruption organisée qui implique un homme d’affaires, des députés, des conseillers municipaux (1 à gauche, 1 à droite, pas de jaloux), 1 officier de police… une affaire qui révèle des faveurs dans les appels d’offres de marchés publics arbitrés par la mairie.

Rosa Iervolino, la maire de Naples refuse de démissioner. Ancienne de la Démocratie Chrétienne, proche de Bettino Craxi (PS) avant l’affaire mani puliti, elle a résisté au séisme des années 90 pour reconstruire d’abord à L’Olivier avec Prodi puis en figurant dans les 45 cadres de la direction nationale du Parti Démocrate. Engluée indirectement dans cette nouvelle affaire de corruption, elle reçoit de Walter Veltroni la consigne d’un geste fort, un signal. Berlusconi lui demande de démissioner et avance déjà l’idée d’un scrutin, voulant certainement recommencer le coup des Abbruzzes. Sous l’effet médiatique, une gauche discréditée qui perdrait une ville importante du pays. Pour l’heure, pas question de démission, et tout le monde participe au débat. Même Roberto Saviano.

Veltroni qui a lancé l’idée d’une université de formation politique lui a d’ailleurs proposé de réflechir à ce projet. Saviano n’a pas fermé la porte.

Saviano, son livre, sa cause et son destin sont populaires en France. Il écrit souvent dans L’Espresso, et la Repubblica.  Voici d’ailleurs quelques extraits de son article publié ce dimanche 21 décembre  intitulé “la corruzione inconsapevole che affonda il paese“. la corruption inconsciente qui enfonce le pays.

“Le fait tragique qui émerge ces jours ci est qu’aucune des personnes impliquées dans ces enquêtes judiciaires napolitaines ne perçoivent leurs erreurs, voire leurs crimes. Chacun des inculpés s’endormait tous les soirs l’esprit tranquille. Parce que les accords proprement dits ne paraissaient pas reposer sur des pots de vin, mais sur un simple échage de faveurs, on donne un coup de main à une carrière, on trouve une maison plus belle à un prix plus avantageux. Les entrepreneurs et les politiques savent très bien que rien ne s’obtient en échange de rien. Que dans la création d’un consensus, il faut avoir quelque chose à céder, et les électeurs le savent également, vu qu’ils votent souvent dans l’espoir d’obtenir d’éventuelles faveurs…/… Malheureusement, le problème n’engage pas la seule responsabilité d’un entrepreneur ou d’un élu, mais d’un véritable système qui fontionne ainsi.

Aujourd’hui l’entrepreneur s’appelle Romeo, demain il aura un autre nom, mais le mécanisme ne changera pas…/… Et qu’une telle corruption ne soit pas seulement la cible d’une poursuite judiciaire, ou condamnée par une éthique civile, mais soit considérée aussi comme la source d’un mal objectivement reconnu dans un pays qui tourne au ralenti…/… Le mérite, l’engagement et la chance ne suffisent pas pour trouver un travail. La condition ihérente serait de d’intégrer un système d’échanges. C’était vrai autrefois, quand la recommandation était une façon de trouver du travail. Mais aujourd’hui encore le talent ne suffit pas toujours…/… 

Le moment n’est pas de convaincre quelqu’un à changer de bord politique, à chercher avec fébrilité la nouveauté ou le moins pire au risque de se retrouver face à une nouvelle deception…/….  Indépendamment des futures condamnations ou acquittements, ces enquêtes démontrent des pratiques qu’un politique, quel que soit sa couleur, ne peut aujourd’hui éluder…/… Peu importe qu’un électeur soit de gauche ou de droite…/… Et je ne crois pas que ce soient seulement le problème des électeurs de centre gauche qui n’en peuvent plus d’être representé par des individus prêts au moindre compromis. La perception que le pays s’écroule, tout le monde l’a, de gauche à droite, du nord au sud. Et comme à chaque crise, on devrait extraire des ressources qui nous permettraient de nous redresser. La tiedeur du “tout est perdu” devrait lentement se transformer en une force vive et exigeante pour changer les choses. Et aujourd’hui la question de la légalité arrive en priorité.

Les entrepreneur frauduleux se sont alliés aux politiques de gauche et de droite ces dernières années. La Mafia a intégré le monde des affaires, elle a su se renouveller pendant que toutes les autres sphères du pouvoir restaient entre les mains de “vieux”…/… Pour ne pas succomber à la prolifération il faut être capable de mobiliser d’autres énergies, mais saines, fortes, visant le bien commun. Idées qui unissent la morale au business, l’innovation au talent…/…

 La politique n’est pas mon métier, jamais je ne m’imaginerais dans la peau d’un politique, mais c’est en qualité de narrateur qui observe la dynamique des faits que j’ai cru bon de me soustraire à une recherche de dialogue sur comment affronter  l’illégalité et la criminalité organisée. Le centre gauche s’est trop longtemps cru immunisé de la collusion quand souvent il était manipulé ou impliqué grossièrement par un système criminel. Mais même les électeurs de droite ne sont pas heureux de voir les élus de gauche impliqués dans des affaires criminelles et ne cherchent pas en quelque sorte d’en tirer un avantage politique. Je ne crois pas non plus que la majorité de cet électorat soit réceptive à l’idée d’un vaste complot de la magistrature. On peut être un électeur de droite et avoir le même désir d’une place propre et débarassée des affaires de collusion, d’un pays qui cesse de fonctionner à partir d’un système de réseau, de connaissance et de recommandations…/…

Se reveiller, assumer ses propres responsabilités, faire pression. C’est le devoir des citoyens et des électeurs. A chacun son idéal politique, mais tendu vers un seul objectif : le faire avec sérieux et dès demain”.

 Pas de doute, Roberto Saviano réflechit déjà à cette “école de la politique” préconisée par Veltroni.

Un commentaire pour “Saviano en français”

  1. miriam dit :

    salut,je suis une fille italienne et je voudrais adresser des questions a monsieur vincent raynaud,le traducteur du livre gomorra ,que je n’arrive pas a ‘ trouver .
    pourriez-vous m’aider?
    c’est a’ propos de sa traduction,car je vais en parler dans mon mémoire
    c’est plutot urgent,je sais que c’est pas le moyen le plus correct de s’adresser a ‘quelqu’un mais j’ai essaye’ dnas plusieurs façon de trouver une manière de le contacter,mais sans aucun succès.
    merci beaucoup et pardonnez -moi
    miriam

Laisser un commentaire

reunion

Recopiez le code ci-dessus afin que votre commentaire soit pris en compte.